Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Trophées SICA FO 2021 : «Notre ambition est d’hisser au plus haut l’étendard du football au Bénin », dixit Larios Hounkpevi

Comme France Football et bien d’autres initiatives privées, le groupe 229 Sport à travers son trophée dénommé SICA FÔ (Pieds d’Or en fon) attribue des distinctions aux acteurs du football béninois (joueurs, entraîneurs, acteurs sportifs, arbitres). Une distinction qui est déjà à sa troisième édition. Pour mieux comprendre l’origine et l’objectif de cette récompense, nous nous sommes entretenus avec le président du comité d’organisation Larios Hounkpevi qui nous déballe les contours de ce label qui veut révéler le sport roi béninois.

229 Sport: Larios Hounkpèvi, qu’est-ce que SICA FÔ et d’où est venue l’idée de cette initiative ?

Larios Hounkpèvi : “SICA FÔ est une idée originale d’un groupe de jeunes béninois passionnés de sport béninois et surtout du football. Nous avons créé dans un premier temps le site 229 Sport dans le but d’informer, de promouvoir le sport béninois à travers toutes ses disciplines. Dans l’optique de valoriser les talents des jeunes footballeurs en particulier, l’idée de créer SICA FÔ est née. À l’instar du Ballon d’or et d’autres trophées individuels, SICA FÔ se veut être un des plus prestigieux prix décernés à un joueur béninois évoluant soit à l’international, soit dans le championnat local. Et on ne pense pas qu’aux joueurs. Mais toute la sphère du football béninois tout au long d’une saison. Nous avons décerné déjà des prix mensuels à des joueurs et entraîneurs tout au long de la ligue pro et la Super Ligue Pro”

Sur quels critères vous vous basez pour sélectionner les nominés aux différentes catégories ?

“Nous nous basons sur les performances du joueur en club (statistiques); influence du joueur sur les résultats obtenus par son club ; la régularité de ce dernier. Pour les gardiens on tient compte du nombre de matchs joués, le nombre de clean sheets. Pour ce qui concerne les entraîneurs, on tient compte de la constance et la régularité de l’entraîneur avec son club et dans les résultats. La position dans le classement est aussi important. Pour être meilleur espoir du football béninois, il faut être un joueur âgé au plus de 23 et être international béninois. Les statistiques personnelles, la marge de progression du joueur entre également en ligne de compte. Les prix spéciaux de la presse, là on a pas mis en compétition des médias mais on aura à saluer le travail effectué par quelques uns d’entre eux. Pour prétendre au prix Bob Chakoury, il faut avoir été très actif lors du championnat avec des photos. Brièvement, voici ce qu’on peut retenir.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’accomplissement de ce projet et comment les aviez-vous surmontées ?

“La principale difficulté est le soutien des partenaires. Nous travaillons sur un projet très ambitieux et cela surprend énormément beaucoup de personnes qui au lieu même de croire en nous, en notre capacité, notre dynamisme, hésitent à miser sur l’activité. Il faut noter que c’est un projet conduit par uniquement des jeunes qui s’engagent par leurs propres efforts, leurs propres moyens à mettre à rehausser le niveau du sport au bénin. Nous remercions ceux qui quand même croient en nous. L’autre difficulté est la prise en charge d’autres jeunes qui travaillent avec nous et qui forment cette équipe. Ces derniers sont à pieds d’œuvre jour et nuit pour faire parler les actualités du sport béninois. Notre passion et notre envie d’aller toujours de l’avant nous permettent de surmonter”.

Quels sont vos ambitions ou vos objectifs pour SICA FÔ ?

“Notre ambition est d’hisser au plus haut l’étendard du sport roi au Bénin. Et pour cela, nous devrions faire de SICA FÔ une tradition. Et pour accompagner le gouvernement dans son élan de professionnalisation, nous allons révéler davantage le Bénin et ceci dans le domaine du sport. Nos objectifs pour SICA FÔ, c’est d’abord de réussir à avoir une liste fidèle de partenaires qui croient en nous et qui veulent nous accompagner dans nos initiatives. Nous avons de plus belles idées qui sont encore au frais faute de soutien”.

Quel bilan pouvez-vous vous faire pour SICA FÔ depuis la création de l’initiative jusqu’à aujourd’hui ?

“Le bilan est positif. On a réussi à dépasser de loin nos objectifs depuis la première édition de SICA FÔ. Depuis lors, on a innové notamment sur la création des distinctions mensuelles. Ceci qui est très salutaire au niveau de la cible, les joueurs & entraîneurs, qu’au niveau des medias qui encouragent”.

Votre mot de fin

“C’est vous remercier pour l’opportunité et inviter le public sportif béninois désireux de venir assister à cette soirée de joindre l’un des numéros pour prendre leurs passes. Vive le football béninois. N’hésitez pas à nous suivre sur nos différents canaux digitaux SICA FÔ”.

Propos recueillis par : Davys BAKPE