Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Ecarté des prochaines communales par la CENA  : Nathanaël Koty invite ses militants à se tourner vers l’avenir

C’est à travers un point de presse au siège du parti ce samedi 4 avril 2020 que le président d’honneur du Parti pour Engagement et la relève s’est prononcé sur le verdict de la CENA. A cette rencontre avec les hommes des médias, il se dit confiant d’avoir joué sa partition pour offrir à ses militants la chance de participer aux élections. Malheureusement, tel n’est pas le cas après la décision de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA). Il invite donc ses militants au calme et à la patience.

« C’est avec une grande émotion que par ma voix, le Parti pour l’Engagement et la Relève (PER) a tenu à vous exprimer ses sentiments de profonde gratitude, pour avoir accepté de répondre présent à notre invitation pour ce point de presse. Comme vous pouvez vous en douter, nous avons voulu tenir cette rencontre pour éclairer l’opinion nationale et internationale, sur le rejet de la déclaration de candidature de notre parti par la CENA le lundi 30 mars dernier ».
A l’en croire, « Depuis le lundi 30 mars dernier où, vous avez suivi comme moi sur les ondes, le rejet de la déclaration de candidature du PER par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), j’ai observé votre profond sentiment de découragement, de tristesse et même de désapprobation, suite à cette sentence qui du coup, disqualifie notre formation politique et la sort de la compétition électorale des communales et municipales du 17 mai 2020, pour des motifs que vous connaissez déjà et qu’il n’est point besoin de rappeler ici ». « Je partage du plus profond de mon cœur, cette vague de déception qui s’est emparée de vous tous. J’aurais pu sur le coup de nos vives émotions, m’adresser à vous. Mais à dessein, je me suis abstenu de le faire, histoire de laisser le temps refroidir nos ressentiments, pour recueillir la quintessence de vos diverses observations », indique le président. « Vous saluant pour votre sens de discipline, de sacrifice et de loyauté, je voudrais simplement vous demander de sécher vos larmes parce que votre Président d’Honneur que je suis, ne supporterais ni n’accepterais, que les larmes qui coulent de vos yeux comme un torrent d’amertume, vous empêchent de voir les étoiles si remplies d’Espérance et d’un avenir parsemé de mille et un délices », adresse-t-il à ses militants. « Rassurez-vous, le PER n’a pas échoué. Il a plutôt perdu une petite manche de la bataille, mais alignera victoires sur victoires. Je compte sur l’ensemble de toutes les forces qui n’ont pas encore cédé à la peur et qui refusent de fléchir devant la tyrannie du temps », a-t-il ajouté.

Il dira sincèrement sa surprise face à cette décision de la CENA. « Je dois vous dire ma surprise face à cette décision de la CENA, qui explique le rejet de la déclaration de candidature de notre parti par l’absence de dossiers, et le manque de pièces dans certains dossiers. Vous savez quel a été notre combat lors de la constitution desdits dossiers de candidature ». Il souligne que « Chacun dans la position où il se trouvait, a véritablement donné le meilleur de lui-même pour que ce pari soit gagné. Et vous savez que nous l’avons gagné de hautes luttes, malgré les coups bas de certains, et les velléités de sabotage d’autres. Nous avons réussi à faire notre part du boulot, nous montrant ainsi à la hauteur de la tâche ». « Nous prenons simplement acte de cette décision de la CENA, bien qu’en notre âme et conscience, nous estimons avoir fait tout ce qui était de notre devoir, pour remplir les conditions de notre participation à ce scrutin du 17 mai prochain. A mon sens et à mon humble avis, les motivations de notre rejet sont à rechercher ailleurs. Y a-t-il eu derrière tout cela, des mains expertes qui ont œuvré dans l’ombre contre le valeureux Parti pour l’Engagement et la Relève (PER) pensant tuer ainsi dans l’œuf, cet élan d’Espérance et cette noble ambition dont il est porteur ? Je suis persuadé qu’un jour ou l’autre, tout ce qui apparaît mystérieux aujourd’hui, sera révélé à la lumière de la vérité », a expliqué le président d’honneur.
Le défi

« Pour dire vrai, nous ne voulons pas nous engager dans des conjectures qui ne nous avanceront guère. Nous retenons simplement que derrière chaque providence de la vie, toute chose arrive par la seule volonté de Dieu », rassure Nathanaël Koty. « C’est pour cela que je m’incline dignement en votre nom devant ce verdict, tout en sachant que l’avenir est encore devant nous, il nous appartient, nous jeunesse béninoise », ajoute-t-il. A ses militants, il appelle au calme. « Je vous invite à la même attitude de discipline et de respect qui vous a toujours caractérisés, et voudrais vous rassurer de mon soutien sans cesse renouvelé en toute circonstance, surtout dans les prochains combats politiques qui pointent à l’horizon. Ne cédons pas à la moindre épreuve, au doute et que la tentation de tout abandonner n’ait pas raison de nous, au point de nous faire oublier notre fougue et notre ardeur de vaincre », appelle-t-il.
Pour le président « il y a lieu, de corriger à l’avenir, les dysfonctionnements et autres curiosités, à ce stade du processus électoral et que surtout, les agents peu scrupuleux du système soient démasqués et extirpés du lot, afin d’éviter aux responsables de partis politiques, les déboires et autres humiliations qu’on leur a fait essuyer ».
Le président d’honneur de PER, Nathanaël Koty a fait savoir que « Le PER n’a pas participé au dialogue politique du 10 octobre 2019, pour n’avoir pas encore obtenu, après les formalités de conformité, son récépissé d’existence légale ». « Autrement, précise M. Koty « il avait déjà un certain nombre de propositions à l’endroit du Pouvoir Exécutif qui a eu le mérite d’initier le dialogue politique et de l’Assemblée Nationale, dans le cadre de la refonte de nos textes législatifs, aux fins de tenir compte des aspirations des uns et des autres ». Il estime qu’au lendemain des prochaines élections en cours, « Nous envisageons, … faire des propositions idoines à l’Assemblée Nationale, en vue de permettre désormais à chaque parti politique qui le désire, de participer plus librement à toutes les échéances politiques de notre pays, sans trop de tribulations. Le vœu le plus ardent du PER, est d’établir par le dialogue, la concertation et la concorde, un consensus dynamique et constructif à la mesure des légitimes et profondes aspirations du peuple béninois tout entier ». Confiant de ce que, « nous sommes fermement résolus à assumer les exigences incontournables de l’histoire de notre nation, à promouvoir un véritable Renouveau démocratique, susceptible de garantir la conjugaison heureuse de toutes les potentialités et de toutes les énergies créatrices de notre peuple, pour l’instauration d’un climat politique plus apaisé », le président d’honneur du PER fera un clin d’œil à la jeunesse car pour lui, « le PER est un parti créé par les jeunes parce qu’il faut faire confiance à la jeunesse, fer de lance du développement de tout pays ». « Nous estimons qu’elle doit cesser de penser, qu’elle doit continuer de rester à l’ombre des autres, pour des avantages suffisamment révocables et précaires. La jeunesse doit prendre conscience des tares qui la minent et se résoudre en toute conscience et en toute objectivité, à cautériser la plaie, pour une bonne thérapie de choc, afin que les membres gangrenés, soient irrémédiablement amputés pour sauver le reste du corps », souligne le Nathanaël Koty.

Faisant un clin d’œil à la situation actuelle avec la pandémie liée au Covid 19, il dira « Nous voulons accompagner de nos vœux tous les malades, actuellement encore grabataires sur leur lit d’hôpitaux, pour que le Seigneur leur accorde un prompt rétablissement ». Pour lui, « Cette pandémie vient à juste titre, révéler à chacun de nous, notre faiblesse d’êtres infiniment petits, face à la toute-puissance de la souveraineté du Dieu Créateur de l’Univers visible et invisible. A l’heure où nous sommes, nous devons reconsidérer nos voies, nous repentir, sortir de nos égarements et nous savoir de vulgaires mortels sur qui, le moindre vent peut arrêter le souffle de vie comme d’inutiles paille sèches ». « Convenons-nous ensemble, que la situation qui prévaut actuellement est inquiétante à plus d’un titre. Je vous exhorte à cet égard, à suivre les consignes données, tout en continuant d’implorer la clémence divine. Cette fatalité qui s’abat sans pitié sur l’humanité tout entière, doit être vaincue si nous conjuguons ensemble nos efforts dans l’obéissance librement acceptée » a précisé M. Koty.

Ricardo Y