Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

MUNICIPALES ET COMMUNALES DU 17 MAI 2020 : MESSAGE DES PARTIS POLITIQUES EN LICE

MESSAGE DE L’UDBN

  • UN DIAGNOSTIC JUSTE DU PROCESSUS DE DECENTRALISATION ;

  • LES MEILLEURS LEVIERS A ACTIONNER POUR UN VRAI DEVELOPPEMENT LOCAL

L’Honorable Claudine Afiavi Prudencio , Présidente du parti Union Démocratique pour un Bénin Nouveau donne la preuve que l’UDBN a la meilleure offre politique dans le cadre des présentes élections communales et municipales et pour lesquelles la campagne bat son plein actuellement. Entre diagnostic sans complaisance et perspectives pertinentes, l’Amazone des temps modernes et le parti du maïs ont tout pour se nicher dans le cœur du peuple électeur. Entretien de C.A.P au micro de J.L.K.

JLK: Mme la Présidente, qu’est-ce que l’UDBN propose comme offre aux électeurs en matière de gouvernance locale ?

C.A.P : L’évaluation du processus de décentralisation, après près de deux décennies d’expérimentation, présente un tableau peu reluisant. Certes il y a quelques avancées grâce aux efforts des gouvernants, l’appui des OSC et des institutions internationales. Mais les rapports les plus pointus laissent aisément voir que le mode de gestion de nos collectivités locales souffre encore d’énormes insuffisances. Il s’agit entre autres de :

La gestion hasardeuse des ressources financières de certaines communes ;

Les compétences limitées de bon nombre de cadres de nos mairies ;

La passivité bienveillante de beaucoup de maires face à la non-application des textes en vigueur. Toute chose qui ouvre la voie à la mal-gouvernance.

Face à un tel tableau, l’UDBN, une fois au pouvoir dans beaucoup de communes, s’attèlera à :

Instaurer un code strict de conduite dans la gestion financière (avec des manuels de procédures actualisés et respectueuses des textes), la rigueur, l’efficience et l’exemplarité dans l’utilisation des ressources de la commune ;

Auditer la carte administrative de gestion des ressources humaines, de sorte à identifier clairement les points faibles du système en place en vue d’y apporter des solutions idoines.

  • Opérer un redéploiement qui allie les facteurs compétences, équité, efficience et efficacité. Un plan rigoureux de renforcement des capacités des conseillers et surtout des cadres de l’administration communale sera exécuté pour permettre aux personnels d’être à même de produire de bons résultats.

Faire appliquer, sans ménagement, les textes relatifs à la décentralisation, la gouvernance locale, notamment dans les secteurs qui posent problèmes tels que le foncier, l’habitat, la passation des marchés….

Instaurer dans les compétences de vie courante des élus et des cadres de nos communes, les principes de reddition de comptes et, pour faire plus complet, de redevabilité. Il sera question ici d’amener l’offreur de redevabilité qu’est l’autorité communale, c’est-à-dire le Maire, le CA, le CQ ou CV, à rendre régulièrement compte aux mandants et à sensibiliser les demandeurs de redevabilité que constituent les populations, à exercer leur droit de voir clair et en temps réel, dans la gestion qui est faite de la cité !

Cette nouvelle dynamique de bonne démocratie à la base et de contrôle systématique de la gouvernance locale par le peuple, permettra un meilleur développement local.

J.L.K : AVEC L’UDBN, QU’EST QUI VA REELLEMENT CHANGER EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES FINANCIERES ?

C.A.P : Je puis vous dire que ce chantier constitue, pour nous, l’une des plus grosses priorités dans la gouvernance locale. En effet,

Nous allons, très tôt, lancer des audits pour dresser un tableau juste et vrai de la situation financière des communes dont nous aurions le contrôle. Au sein des autres conseils communaux où nous avons des conseillers, nos représentants vont réclamer lesdits audits.

Nous allons faire élaborer par les experts les plus futés, des manuels de procédures actualisés, suivant les nouvelles législations et les nouveaux outils technologiques de gestion financière.

Nous allons complètement assainir les procédures de passation des marchés. Vous savez, j’ai personnellement une riche expérience en matière de management des procédures de passation de marchés. Ma rigueur dans ce domaine est connue. C’est cette dynamique que j’inculquerai à tous les maires UDBN, de quoi leur permettre d’honorer notre famille commune: l’UDBN.

Les missions de contrôle seront régulières,

Les principes de redevabilité en la matière, seront rigoureusement appliqués pour permettre au peuple mandant d’avoir désormais confiance à ses dirigeants communaux. Ainsi les populations vont spontanément payer les impôts.

Les cadres les plus méritants dans l’application des règles de bonne gestion seront périodiquement célébrés et récompensés.

J.L.K : QUELLE EST LA THERAPIE UDBN FACE AUX PROBLEMES LIES AU FONCIER ?

C.A.P: Le tableau à ce niveau également n’est pas du tout reluisant. Les conflits domaniaux sont devenus monnaie courante dans bon nombre de nos communes. Nous pensons que si les élus communaux et locaux, les cadres des mairies jouaient correctement leurs partitions, suivant les textes, l’ampleur du phénomène serait moindre. La feuille de route de l’UDBN pour arriver à bout de cette situation préjudiciable à nos populations consistera à :

Faire un état des lieux rigoureux de la situation des terres dans les communes.

Faire un point exhaustif des conflits en instance et en faire un mémorandum à la justice.

Vulgariser les textes de lois qui régissent actuellement le foncier dans notre pays et les faire appliquer avec forte rigueur.

Renforcer les capacités des élus communaux et locaux, des cadres …sur le rôle de chacun dans la chaîne de gestion du foncier dans nos communes.

Appliquer des sanctions exemplaires à tous les élus et cadres qui se rendraient complices de pratiques répréhensibles en matière de foncier.

Avec cette batterie de mesures-barrières, nous pensons pouvoir laver nos communes de cette triste renommée de cités des conflits domaniaux.

Nous saluons au passage les efforts considérables de l’Etat central dans ce domaine. Le Président Talon a le mérite d’avoir fait énormément bouger les choses à ce niveau. Il revient aux collectivités locales de rentrer dans la dynamique de la gestion rigoureuse prônée par la rupture et que l’UDBN soutient totalement.

J.L.K : UN MESSAGE EN DIRECTION DE CEUX ET CELLES QUI HESITENT ENCORE A REJOINDRE LA BARQUE UDBN

C.A.P : A tous mes compatriotes qui regardent de loin le combat que nous menons, je dis c’est le moment de rallier la barque UDBN. Il n’est plus à démontrer que j’ai décidé, avec les femmes et les hommes qui animent le parti avec moi, de porter très haut l’étendard de la femme béninoise. Nous avons pris le pari de promouvoir la jeunesse, une jeunesse de grande qualité. La preuve est là que nous avons joint l’acte à la parole. Vous n’avez qu’à scruter les listes UDBN dans chacun des arrondissements. L’UDBN est le parti qui a positionné (et bien positionné) plus de femmes et de jeunes. ; des femmes et des jeunes de très grandes qualités. L’UDBN n’a pas du tout fait de remplissage.

Merci à tous ceux qui nous envoient beaucoup de messages de félicitations. Je fais un clin d’œil spécial aux organisations de la société civile qui nous marquent leur reconnaissance pour cet effort. Nous pensons avoir joué notre partition. C’est le moment pour que tous ceux qui croient en cet idéal, nous rejoignent. Particulièrement à toutes les femmes et à tous les jeunes du Bénin, je dis que le combat n’est pas celui d’une personne. Ce combat n’est pas seulement le combat de Claudine Afiavi Prudencio. C’est la cause de nous tous. Nous devons donc nous unir pour relever les nobles défis qui se dressent devant nous.

A toutes les Amazones et à tous les Soldats de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau, je dis bon courage. Impossible n’est pas UDBN. Notre victoire est assurée !

J’invite toutes les femmes, tous les jeunes, toutes les personnes soucieuses du développement de nos communes, à rejoindre le navire UDBN ! Avec l’UDBN, plus rien ne sera comme avant dans nos communes !

Le 17 Mai, un seul geste utile à faire : voter UDBN, en apposant le cachet sur le maïs, le maïs qui garantit la sécurité alimentaire à toutes les familles.