Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Politique  : Les cadres de Hevié se mobilisent pour la réélection de Patrice Talon dans la paix

Le samedi 13 mars 2021, s’est tenue au bar restaurant « Séjour d’Eden » une séance de formation des cadres de la commune de Hêvié sous la houlette du Dr Marius Janvier DOSSOU-YOVO. Le contexte préélectoral a montré ces derniers temps des pics en termes d’invectives, de joutes verbales à la limite de ce qui est requis pour passer des messages de soutien à telle ou telle candidature. Les populations de Hevié refusent d’être l’étincelle par laquelle le malheur arrivera. C’est pourquoi, elles sont sorties massivement pour écouter une communication sur « La déconstruction des infox comme facteur de paix ».

Plus précisément, la séance devrait permettre de :  communiquer sur les facteurs qui peuvent être attentatoires à la paix et sur les infox en particulier ; susciter l’adhésion autour des actions du Chef de l’Etat et prôner sa réélection ; Mettre en mission des ambassadeurs pour être des relais des messages de paix.

Animée principalement par le Dr Mahoussi Wenceslas, cette communication poursuit l’objectif de suivre les recommandations du Chef de l’Etat en distillant les gênes de la paix afin que le Bénin puisse organiser des élections pacifiques. Mais qu’est-ce qu’une infox et pourquoi en parler maintenant ?

L’infox est un néologisme née de la contraction de « information » et « intoxication » et qui est une réplique française de « fake news », donc fausses informations. Elle poursuit une finalité, celle de tromper et d’induire en erreur les consommateurs. Elle peut être à la base de soulèvement donc attentatoire à la paix et à la quiétude des populations béninoises. C’est pourquoi dans un contexte particulier d’élection où les nerfs sont à fleur de peau, la déconstruction de ces infox est plus que nécessaire. Les différentes approches de déconstruction ont été exposées et des exemples empiriques ont permis au communicateur d’étayer les données théoriques.

Le Dr Marius Janvier DOSSOU-YOVO a embrayé sur les propos du communicateur en évoquant certains aspects juridiques ignorés par les populations qui croient jouir d’une immunité en raison de leur posture de relayeur de fausses informations. En effet, il a expliqué que l’éditeur initial et le relayeur sont sur un pied d’égalité en terme de responsabilité et le relayeur ne saurait être exonéré de responsabilité parce que n’ayant pas initié au départ l’infox. Aussi, la maxime « Nul n’est censé ignorer la loi » trouvera en l’espèce à s’appliquer.

Au terme de la formation, les cadres de Hevié présents ont été faits Ambassadeurs de paix pour relayer ce qu’ils ont appris et organiser des formations similaires.