Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Culture : Les artistes jouissent t-ils vraiment de leur arts?

Depuis la nuit des temps, l’art est essentiellement une passion pour certains et un don pour d’autres. Mais est ce que les artistes jouissent de ce fruit dont ils sont le maître?

Aristide ABIDJO

Considéré comme un l’ensemble de règles à observer, une création d’objets , une mise en scène spécifique destinée à produire chez l’homme un état de sensibilité ou d’éveil plus ou moins lié au plaisir, l’art est indispensable dans la vie d’un être humain. Certaines personnes décident d’en faire un job, mais est ce que ces derniers communément appelé artistes arrivent ils à vivre de l’art?

Selon Adriana Dossi, actrice et comédienne Italienne, vivre de son art est une question universelle mais surtout culturelle. D’abord pour certains l’artiste est quelqu’un qui ne veut rien faire. Il faut que les hommes comprennent que l’artiste qui fait de la musique, du théâtre, de la peinture et autres doit vivre de son art car c’est un travail. L’artiste reçoit de l’inspiration et l’exprime à travers son œuvre. Il donne la joie, c’est un artisan de paix.

Pour Abdel Bassith Barboza artiste humoriste béninois, les artistes doivent connaitre leurs droits. Malheureusement d’autres sont encore novices étant dans le secteur depuis plus de 10ans et c’est ceux à quoi nous sommes confrontés. Artistes arrive à jouir de son art en payant les timbres sur ses œuvres comme l’indique la loi du Bureau béninois des Droits d’auteurs ” BUBEDRA”. D’autres artistes préfèrent vendre leur produits eux même car ils ne disposent pas de moyens pour se procurer les timbres. Disent-ils.

Au Togo, sur le plan musical c’est seulement une minorité qui arrive vraiment à vivre de son art. Concernant le BUTODRA, c’était des sommes très insignifiante que ce secteur payait aux artistes. Il a fallut un dur mouvement face à ce comportement vis à vis des artistes pour que le gouvernement puisse agir. Explique le manager des artistes togolais kikilerasta Zolé.

Adriana Dossi, déclare” j’ai choisis de travailler car cela me rend plus libre”. Mais dès fois l’artiste ne donne pas de la valeur à ce qu’il fait lui-même. La preuve beaucoup d’artistes africains pensent qu’ils doivent faire quelque chose en plus de l’art. Il y’a plusieurs situations autour de la question culturelle, sans l’art aujourd’hui les humains mourront car le stress est vraiment énorme dans tous les pays. L’art à un avenir certains. L’art est comme la bible et il inspire beaucoup. Il ne suffit pas de dire que le gouvernement ne défend pas assez les artistes, non! nous devons savoir qu’on peut avoir l’argent et des biens mais si on n’a pas l’art on n’a rien.

En Afrique, il y’a beaucoup de créativités et tout le monde est créatif.

L’humoriste béninois Abdel Bassith Barboza, explique qu’il faut plus créer dans chaque domaine artistique pour plus de rentabilité les jours à venir et cela qui était le motif d’invitation du ministre de la culture Jean–Michel ABIMBOLA du Bénin face aux humoristes pour plus d’échanges. Abdel profite et lance un appel à chaque autorité de toujours soutenir les artistes afin qu’ils puissent atteindre leur but artistique. Car le rire est thérapeutique, il est un véritable l’antidote que la nature mais en réserve pour toutes les peines.

Le BUTODRA, fait le minimun. Mais pour le moment le fond d’aide à la culture des artistes togolais sélectionne et appui les projets artistiques avec le million culturel. Rappelons que le budget annuel de la fac était 600 millions . C’est un projet louable car le projet de lancement l’album d’un de mes artistes a été sélectionné et financer l’année passée. Nous demandons aux dirigeants de faire toujours un peu plus. Car l’art c’est la vie. Laisse entendre kikilerasta Zolé manager d’artiste.