Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Débriefing des PME sur la loi des finances 2020 et le civisme fiscal : Les acteurs en pourparlers, l’Anpme à l’avant garde

Les acteurs des petites et moyennes entreprises se sont vus ce mercredi 29 juillet 2020 sur invitation de lagence nationale des petites et moyennes entreprises. Lobjectif de cette rencontre étant de faire le débriefing des PME sur la loi des finances 2020 et le civisme fiscal.
Cest à travers une communication sur les mesures en faveur des PME contenues dans la loi de finances 2020 que les acteurs ont décortiqué les avancées et les difficultés relative aux PME dans ladite loi. Selon le communicateur, Ulrich Kpakpo, les PME doivent cerner un certain nombre de disposition de la loi afin déviter quelques erreurs qui reviennent souvent dans leur bilan. Il fait comprendre aux acteurs tous les aspects prévus dans la loi des finances qui concernent les PME. Avant toute chose, il a clarifié le concept entreprise au sens du CGI. Il met laccent sur les microentreprises qui sont des entreprises qui font un chiffre daffaire inférieur à 20 millions. A ce propos, il fait une observation selon laquelle le gouvernement dans la volonté du gouvernement daider les PME, la loi de finance 2020, les microentreprises sont les entreprises qui font un chiffre daffaire de moins de 30 millions. En ce qui concerne les petites entreprises, le chiffre daffaire est compris entre 30 à 150 millions. Dautres aspects ont été soulevé par le modérateur qui selon lui témoignent de ce que le gouvernement est sensible à leur préoccupation. Il a ensuite relevé quelques éléments qui nobtiennent pas le consentement des PME qui plaident pour sa correction.
Le directeur général de lagence nationale des petites et moyennes entreprises, Alexandre Houndjoklounon, tout en saluant la volonté des acteurs, fait savoir que cest important de se voir pour discuter dun certain nombre de chose qui va au-delà des rencontres virtuelles. Il explique que le conseil des ministres a annoncé la relecture du code général des impôts. Aussi fait-il remarquer quil y a un certain nombre de chose qui se sont déroulées sur lesquelles nous devons travailler pour pouvoir envisager les perspectives à venir. Il souhaite quà lissue de la rencontre que de bonnes propositions soient faites et que les réformes que le gouvernement a annoncées pour faire du secteur privé le vivier de création demploi et de création de richesse soient un succès.
Le directeur adjoint de cabinet de ministre des MPMEPE, Bruno Anagonou fait savoir que notre pays se porte de mieux en mieux et avec la main tendue du gouvernement pour chanter à lunissons dans la marche vers le développement. « Dans ce sens malgré les mesures et les multiples efforts consenti par le gouvernement pour lamélioration du climat des affaires ». Il soutient que beaucoup de réformes ont été engagées et il est opportun de faire le point.
Soulignons par ailleurs quaprès la communication sur les mesures en faveur des PME contenues dans la loi des finances 2020, les acteurs ont exposé leur point de vue et faire des propositions afin quun plaidoyer soit fait en direction du gouvernement pour véritablement aider les PME. Le directeur général de lagence nationale des petites et moyennes entreprises Alexandre Houndjoklounon a au cours de cette rencontre partagé avec ses partenaires le baromètre des PME. Il a attiré lattention des acteurs sur leur volonté de coopérer avec lagence tout en renseignant leurs entreprises. Dautres sujets sont aussi abordés par le directeur général notamment le PSIE, le programme transformation, lUNCDF. Il a invité les chefs dentreprise à visiter le site de lagence afin de répondre aux différents questionnaires à eux adressés.