Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Association des créateurs de mode du Bénin : Le président Lolo Andoche échange avec Modeste Kérékou.

(Le ministère de l’industrie et du commerce et la CNSS ont également reçu l’association)

Une grande tournée des institutions de la république et des structures intervenant dans le secteur de la mode est organisée depuis quelques jours par l’Association des créateurs de mode du Bénin. La délégation de l’Acmb a été reçue vendredi 28 février 2020 par Modeste KEREKOU, ministre des PME/PE, entouré de son Directeur de Cabinet, de sa Conseillère Technique à l’artisanat et de sa Chargée à la Communication pour une première rencontre bilatérale. Par la suite, le ministre de l’Industrie et du Commerce a délégué deux de ses collaborateurs pour tenir une rencontre avec la délégation de l’ACMB. Pour finir, la rencontre à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (Cnss) a bouclé la série de cette semaine.

La professionnalisation du secteur de la mode ; La mutualisation des ressources et des compétences ; La valorisation de la culture vestimentaire béninoises ; La promotion des œuvres et des acteurs de la Mode. Sont les points de discussions que Charlemagne Andoche Amoussou appelé communément Lolo Andoche et son bureau de l’Association des créateurs de mode du Bénin ont eu avec le ministre Modeste Kérékou. A l’occasion de cette rencontre, l’Acmb et les membres de son bureau ont été officiellement présenté au ministre.

Dans un contexte de préoccupation partagée quant au devenir du secteur d’activité le ministre a fait part de son souhait de mieux organiser le secteur et de participer activement à la vie des faitières afin de leur faciliter la tâche pour l’atteinte des objectifs profitables à tous. Apres des échanges francs sur notre perception de l’état actuel de la corporation le ministre a montré les efforts consentis par le gouvernement du Président Patrice Talon et les belles perspectives dont les acteurs bénéficieront dans un très proche avenir à condition d’être aptes à les saisir. Le ministre a enfin tenu à nous faire part de sa perception de certains acteurs du secteur qui nuisent selon lui à l’image de la profession.

La délégation de l’association l’a rassuré de sa détermination à contribuer à ce que les efforts nécessaires soient effectivement faits en leur sein pour soigner l’image du secteur déjà à travers les diverses œuvres et réalisations. Toutes les deux parties sont visiblement sorties satisfaites de cette audience car elles ont pu faire un tour d’horizon des sujets prioritaires, sans évidemment pouvoir être exhaustive.

L’étape du Ministre de l’Industrie et du Commerce

Suite à la lettre d’audience adressée au MIC, le Ministre de l’Industrie et du Commerce a délégué deux de ses collaborateurs pour tenir l’audience avec la délégation de l’Acmb. Il s’agit de : Mathias G Agon, DG/ANaPI et Cachia L. Guezodje, Directrice de la Protection Industrielle (DPI). La présentation de la structure ACMB ; La présentation du plan stratégique quinquennal ‘’Bénin Mode Révélée’’ et du Plan d’Action Annuelle; Les difficultés liées au secteur de la mode au Bénin; Les propositions concrètes de solutions à mettre en œuvre par le Gouvernement étaient au menu.

La Directrice de la Protection Industrielle, Cachia L. Guézodje, en prenant la parole et après avoir en suivi avec beaucoup d’attention les préoccupations, a estimé que l’Acmb a des projets vastes et très ambitieux et qu’il va falloir réfléchir sur un axe assez précis pour espérer des résultats concrets. Elle a ajouté dans sa prise de parole que l’Acmb devra travailler de synergie et de commun accord avec les autres sous-groupes du même secteur pour aller de l’avant et pour être plus audible afin de bénéficier de beaucoup d’avantages liées au secteur de la mode et du textile. La DPI a invité le bureau de l’Acmb à avoir le courage et la persévérance nécessaire dans le travail pour l’obtention des résultats concrets dans l’exécution des projets en perspective. Elle a également souhaité des invitations pour la visite de certains ateliers à fort taux d’employabilité et a impact visible. Elle incite l’Association à la créativité et à l’innovation d’une journée dans la semaine par exemple dédiée à la mode béninoise où tous les fonctionnaires et salariés portent du ‘’made in Benin’’ à travers un mouvement suivi d’un plan de communication stratégique.

Le DG/ANaPI Mathias G Agon, à son tour, a apprécié et félicité à sa juste valeur le formidable travail que font les stylistes, créateurs de mode béninois. Il a mentionné que la mode béninoise devrait être spécifiée et protégée et que le créateur de mode travaille à travers des dessins ce qui constitue déjà un art qu’il faut protéger dans l’espace OAPI qui compte en son sein 17 pays. Il ajoute que ce qui est faisable tout de suite au niveau de l’ANaPI c’est la Protection de la marque, le créateur de mode béninois doit s’imposer en se faisant identifier par la marque pour éviter d’éventuelles contrefaçons au moins dans l’espace OAPI. Il a également invité l’Acmb à la persévérance dans ses actions qui ont d’ailleurs si bien commencées.

La Sécurité sociale

La rencontre à la cnss a été effective avec l’Assistant du Directeur Général, Daniel Gouroubera et le secrétaire Général de l’Association des créateurs de mode du Bénin, Oslo Nassi. Après l’exposé des attentes de l’Acmb par rapport à la Cnss à savoir le régime juridique de sécurité sociale applicable pour la déclaration des différentes catégories d’employés embauchés par les créateurs de mode qui sont des chefs d’entreprise. A cette préoccupation l’Assistant du DG a trouvé l’intérêt de l’audience et a apprécié la démarche. Il a été retenu de concert qu’un atelier de formation soit organisé conjointement ACMB/CNSS pour mettre les chefs d’entreprise créateurs au même niveau d’information concernant les droits et devoirs vis-à-vis de la sécurité sociale.

error: Content is protected !!