Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

MAYASSO DJ, ALIAS BIGNOUGROSSO : La voix d’or des collines

Aux âmes biens nés, la valeur n’attend point le nombre des années. Mayasso Dj, alias Bignougrosso de son vrai nom Mayasou Moukounkoun est un jeune artiste qui a choisi le style de la variété musicale pour véhiculer ses messages. Il s’est familiarisé très tôt avec le micro. Le jeune artiste de Agbabi (Doumè) dans la commune de Savalou, nago pur sang a vu le jour le 15 février 1992.
A l’âge adolescent, Mayasso rassemblait ses amis d’enfances sous l’éclairage de la lune au village et les faisaient danser à travers son bidon de 25 litres qui le servait de tam-tam. Et c’est justement à partir de ce moment que son rêve de devenir un grand chorégraphe et artiste à commencé.

Ayant la chorégraphie et l’art d’interpréter des morceaux produits par d’autres artistes dans le sang, il met en exergue son savoir faire à la porté de ses amis du collège en 2005 où il créé un groupe de chorégraphie qui portait son nom (groupe de Mayasso).
Ce groupe avait pour objectif premier de danser pendant les journées culturelles. Il faut rappeler que ce jeune talentueux au début de sa carrière musicale interprétait les chansons ivoiriennes et congolaises. Sur le podium des lycées et collèges pendant les journées récréatives, le «Bignougrosso» de Doumè faisait bouger les jeunes à travers sa voix mélodieuse et ces pas de danses.
Il entre en studio pour la première fois en 2006 avec la complicité de son ami Gilbertos et sort son premier single intitulé Tectonique, sous le contrôle de son arrangeur Alain Adjilé .Un son qui a fait la pluie et le beau temps dans tous les coins et recoins des collines et ailleurs. En 2013, il rencontra Arouna Ishola Fadonougbo, Alias Ackboss un jeune artiste en herbe avec qui, il créa le groupe INSPIRATION. En 2015 Luc Kassingnin connu sous le pseudo «Schika» rejoint le groupe, et ils formaient un trio d’artiste. Mais son adhésion dans le groupe n’a durée que feu de paille.
Quelques années après, Ackboss quitte aussi le groupe INSPIRATION et décide de continuer seul l’aventure musicale laissant Mayasso qui évolue désormais en solo.
De 2006, à ce jour, Mayasso a mis à l’actif de ses fans 17 titres. A savoir: Tectonique; on ne veux pas la division; kapériman; les filles d’aujourd’hui; Mariage 2014( un son dédié à Oba Latifou pour son mariage); KOMI KOUTCHE (son de dédicace); kpokilili; Gbadjuma; Lionel Zinsou (élection présidentielle de 2016 ); GATB (Générations Android Tête en Bas); PAPB ( Pas Aimer Pas Bouffer); Odoun Ayô; Bolowo djayé; Kpakpato; kpangolo; Olowo; Ibadjè Ényan, Dingolo et Gbadjumon: deux singles sortis en 2021. Il faut noter que l’artiste a trois clips vidéo. Celui de Kpokilili réalisé par Net Royal, GATB, une œuvre de Golymaster, et Gbadjumon réalisé par King Gang Label et sortie le 14 mai 2021 avec 23000 vues sur Youtube à ce jour. Au delà de la musique qui n’est rien d’autre qu’une passion pour le natif de Doumè, Mayasso est aussi une tête bien faite. Son cursus scolaire en dit mieux. Ceux qui ont essuyés les fesses sur les bancs de l’école avec lui peuvent en témoigner.

De l’école primaire publique au collège de Doumè, il obtient le CEP et le BEPC. Mayasso poursuit les études du second cycle au lycée Houffon dans la ville de Béhanzin où il décroche son Baccalauréat en 2010. C’est ainsi qu’il a été accepté après ce parchemin à l’École Nationale d’Economie Appliquée et de Management (ENEAM) à Cotonou Gbégamey. Il réussi alors à décrocher son Brevet d’Etude de Technicien Supérieur (BTS) en Gestion et Comptabilité en 2012. Ne voulant plus mettre deux doigts dans la même narine, Mayasso décida de prendre congé des études, et poursuit sa carrière du son et du micro en solo. Il appelle ses fans, «les japonais».

Yves Gbènanfa LOKOSSOU