Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Présidentielles 2021/ Point de presse du parti les Démocrates : “La seule porte de sortie reste la cour constitutionnelle” dixit Réckya Madougou

Le siège annexe du parti, “Les Démocrates”, au quartier Jéricho a servi de cadre le vendredi 12 février 2021, à un point de presse animée par la candidate Réckya Madougou. L’objectif de ce point de presse est d’ éclairer l’opinion publique nationale et internationale sur les contours du parrainage et les démarches effectuées par le parti jusqu’au dépôt des dossiers du duo choisit par le parti à la CENA.

Répondre aux députés de l’Union Progressiste qui ont animé il y a quelques jours, une conférence de presse à leur siège à Gbégamey, en affirmant que le parti les Démocrates n’ont « pas voulu des élections et qu’ils n’ont mené aucune démarche vers les parrains ; et pire ils ont été sollicités à travers leur président, Éric Houndété, Sauf que la réaction a été catégoriquement non>>, tel est l’objectif de ce point de presse organisé par la candidate à l’élection présidentielle du 11avril prochain, Réckya Madougou. Face aux hommes des médias, elle a dans sa déclaration, laissé entendre qu’elle a personnellement mené des démarches vers certaines autorités afin d’avoir leur parrainage.
« De bonne foi, j’ai personnellement pris contact avec des députés et maires, et j’ai encore les traces des messages que nous avons échangés », a t elle déclaré. Pour elle, ces messieurs qui sont aujourd’hui avec le chef de l’État ne lui disent pas la vérité, c’est pour cela il y a toutes ces allégations. En effet, l’ancienne ministre de Boni Yayi ajoutera : « Ils nous ont dit que leurs fiches de parrainage, qu’ils sont allés retirer individuellement à la CENA (Commission Électorale National Autonome)conformément à la loi, ont été illégalement confisquées par les chefs de leurs partis ».

Mon arrivée dans la compétition leur donne de l’insomnie

Pour Réckya Madougou, les réactions ou les attaques sur les réseaux sociaux contre sa personne, sont la preuve que sa candidature dérange. Car je ne comprends pas toutes ces attaques contre ma personne. Pour elle, sa candidature a même été précipitée car les maires et les députés proche du président de la République nous ont donné l’assurance car ils ont affirmé chaque fois à mon président < de ne pas baisser les bras, car ils ont le couteau sous la gorge et qu' ils ne peuvent rien faire > , nous avons le devoir de dire la vérité à la population sur ce qui s’est réellement passé. Et ils savent tous que nous avons raison, vous pouvez demandé à l’honorable Gbénonchi a t elle signifiée.

Sur la question du parrainage

Le parrainage en lui même n’est pas mauvais, et le parti les Démocrates dont j’appartiens n’est pas contre cela. Nous sommes juste contre le type de parrainage qu’on nous impose. Et aujourd’hui, la seule porte de sortie de crise reste la cour constitutionnelle qui pourra constaté l’inaplicabilté de ces textes. Car en prenant l’article 132 du code électoral et l’article 42 de la constitution nous sommes en déphasage total avec les textes a t elle déclaré.

F.A A