Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

PRÉSIDENTIELLE 2021 : “LA FONDATION CONSCIENCE CITOYENNE” INVITE LES ACTEURS À PRIVILÉGIER L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR DU BÉNIN

Moukaram BADAROU était l’invité du creuset des professionnels des médias, dénommé Café Médias Plus de ce vendredi 20 mars 2021. Président de la Fondation Conscience Citoyenne, il a entretenu les journalistes sur les règles que les acteurs impliqués dans la chose politique doivent observer pour une élection apaisée. La rencontre a eu lieu à la maison des médias du Bénin.

Le thème qui a fait objet d’échange entre le président Moukaram BADAROU et les journalistes est intitulé : “Présidentielle d’avril 2021: pour une élection apaisée ce que propose la fondation conscience citoyenne.” . Pour une élection sans heurts, il y a des règles que chaque acteur impliqué dans la chose politique doit observer selon le président Moukaram BADAROU. Il est d’abord revenu sur la notion du citoyen. Pour lui, le citoyen, c’est celui qui privilégie l’intérêt du pays, l’intérêt général, l’intérêt du quartier, l’intérêt de la commune. Celui qui sait se sacrifier pour son pays. Ce qui manque de plus en plus au Bénin a-t-il ajouté. “Dans notre pays nous portons à un niveau extrêmement élevé et exagéré l’argent” a fait savoir le premier responsable de la Fondation Conscience citoyenne

Au cours de son développement, Moukaram BADAROU a porté à la connaissance des journalistes présents au numéro 302 de café médias plus, la déclaration de la fondation dont il dirige. Elle invite tous les acteurs impliqués dans le processus électoral à jouer convenablement leur partition dans l’intérêt supérieur du peuple. Elle appelle également le gouvernement à mettre à disposition les moyens financiers matériels, et institutionnels pour une meilleure organisation du scrutin du 11 avril prochain. La Fondation conscience citoyenne a aussi invitée la commission électorale nationale autonome (Cena) a prendre les mesures nécessaires et appropriées pour que le principe du secret du scrutin soit respecté et que les électeurs puissent voter librement sans crainte ou intimidations.

Quant aux partis politiques, elle leur demande de sensibiliser et de faire savoir aux populations que les élections constituent un challenge d’idées et d’échanges sur divers points qui peuvent contribuer à l’émancipation du peuple béninois. La Fondation n’a pas manquée non plus d’inviter la société civile à continuer par éveiller les consciences des populations. Pour ce qui est du rôle de la cour constitutionnelle, elle l’invite à proclamer régulièrement les résultats des urnes.

Consciente que la démocratie est une quête permanente, la Fondation Conscience citoyenne souhaite que les trois décennies de renouveau démocratique servent d’expérience pour de meilleurs horizons. Ainsi, elle appelle chaque citoyen a jouer sa partition pour une élection apaisée.

Yves Gbènanfa LOKOSSOU