Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Olivier Verdon : ”Il peut y avoir d’autres clubs”

En attente du début de la prochaine Liga, Olivuer Verdon dresse pour l’instant un bilan. Le défenseur béninois prêté au club belge de KAS Eupen a vu son aventure arriver à terme. Interrogé sur le site des girondins, il se livre sur le résumé de sa jeune mais riche carrière.

Au micro de la rédaction, Olivier Verdon ressasse notamment l’épisode de sa signature à Alavès. Comme il l’explique, ce fut une transaction sans grande difficulté : ”En fait, Alavès, avait la main sur Sochaux la saison dernière. C’est-à-dire que c’était leur représentant qui avait le club de Sochaux. Donc, après quelques matchs à Sochaux, j’ai eu un intérêt d’Alavès. C’est là où les négociations ont commencé. Ils étaient directement sur place avec le directeur sportif. Avant un match contre le PFC, à Paris, ils étaient dans les bureaux là-bas. Et la veille du match, j’avais signé, avec eux, pour la saison suivante”.

Néanmoins, tout ne se passe pas bien par la suite pour le solide défenseur. Au retour d’une formidable coupe d’Afrique, le joueur est frappé par des affaires extra-sportives. Dans la foulée, Alavès le prête au club belge du KAS Eupen. Un passage qui semblait peu conforme au potentiel du joueur mais qui s’est avéré fructueux :
”J’ai été titulaire, quand j’ai été prêté il y avait déjà 7 matchs qui avaient été joués. Quand je suis arrivé, j’ai commencé à jouer et puis je suis resté dans l’équipe. Ça s’est plutôt bien passé personnellement et collectivement. Au fil du temps on avait plus de repères ensemble. Je m’étais renseignée auprès de Soualiho Meïté, qui était passé en Belgique et qui m’avait dit du bien de ce championnat. Ça a été confirmé, parce que c’était un championnat qui était complet techniquement, tactiquement et physiquement. Du coup, c’est encore une étape et un palier que j’ai pu franchir là-bas et je remercie le club de m’avoir fait confiance”.

Après cette expérience enrichissante, le regard est orienté vers le futur. S’il a envie de s’imposer en Espagne, Verdon n’écarte pas d’autres pistes pour autant : ”Je suis sous contrat encore 2 ans. Il y avait les recruteurs d’Alavès qui sont venus régulièrement cette saison. Ils ont suivi tous les matchs. Ils m’ont dit qu’ils étaient satisfaits de la saison et que je serai dans l’effectif de la Liga pour la saison à venir. Après, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Vous savez dans le foot, il peut avoir d’autres clubs mais la priorité en tout cas c’est Alavès”.

Actuellement, le Deportivo Alavès est au coeur d’une lutte pour le maintien dans l’élite espagnol. C’est tout le mal qu’on souhaite au défenseur béninois qui se dit prêt à défier les cadors du championnat.

Rogério APLOGAN