Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Construction des stades omnisports communaux  : Homeky inspecte des stades du Couffo

Lancées depuis le 2 juillet 2018, plusieurs infrastructures sportives sont en construction dans des communes du Bénin. Le ministre des sports Oswald Homeky poursuit sa tournée d’inspection. Il a effectué une descente inopinée dans les communes du Couffo ce Vendredi 30 Octobre 2020 afin de s’enquérir de l’évolution des travaux de construction des différents stades de types omnisports.

Très ému, le ministre des sports Oswald Homeky a exprimé sa satisfaction sur l’état d’avancement de ces travaux qui ont connu à tous les niveaux une avancée très considérable. Les chantiers ont vraiment évolué avec une bonne vitesse de croisière, malgré les mesures de restriction prises afin de faire face à la pandémie du coronavirus.

Le périple a commencé par le stade d’Aplahoué. Ensuite, ce fût le tour du stade de Djakotomey pour finir à Dogbo, tous dans le département du Couffo. Cette visite permet au Ministre Oswald Homeky et sa délégation de constater que la tribune évolue très bien, la belle pelouse verdoyante prête à être utilisée, une piste d’athlétisme terminée, la grille anti-hooligan et même la cabine média sont déjà prêtes.

Le ministre des Sports repart satisfait en souhaitant que le chantier puisse se poursuivre avec force et vigueur pour que les objectifs du début soient atteints. Ces stades, lorsqu’ils seront terminés, ils permettront une meilleure pratique du sport et surtout d’animation de nos communes à travers les différentes activités sportives, culturelles et de vie associative.

 

Lire en intégralité l’interview du ministre Oswald Homeky…

“J’ai initié cette tournée pour effectivement faire le constat, à nouveau, de l’évolution des chantiers. Vous vous souvenez que, au regard des difficultés qu’on remarquait notamment la lenteur des entreprises, nous avions mis en place un chronogramme assez rigoureux et  que j’avais déjà entrepris des tournées sur les stades. Et donc, à quelques mois de l’échéance fixée, j’ai décidé encore de venir faire le point pour voir  de façon réelle ce  qui se passe sur le terrain.

 

Homeky satisfait même si…

Globalement, il faut dire que ça avance. Même si nous avons besoin de maintenir la pression. Effectivement, nous ne sommes pas là pour faire des cadeaux aux entreprises, étant donné que nous aussi nous avons  des délais qui s’imposent et que les délais contractuels sont non négociables. Et c’est pour cette raison que par moment, nous avons le temps qu’il fallait pour les remettre dans le bon sens. Mais tout cela pour dire que les chantiers doivent être livrés dans les meilleurs délais. Ce que nous avons constaté sur les stades parcourus jusque là,  est plutôt encourageant, même si je le répète encore, il nous reste quelques semaines, quelques précieuses semaines pour lesquelles il faut maintenir absolument la pression. Les entreprises par rapport aux pourcentages d’exécution des travaux que nous avions convenus dans le planning sont encore en retard. On a des décalages de 5 à 10% par endroit et c’est pour ça que nous avons mis la pression. Je vais espérer vraiment que avec le renforcement des équipes techniques, un suivi plus rigoureux du maître d’œuvre, nous allons pouvoir recevoir ces joyaux le plus tôt possible pour le bonheur des populations des 22 communes qui bénéficient de la première phase en particulier, et des béninois des 77 communes en général._

 

Quid du délai contractuel et de la sanction ?

Le délai contractuel est fin novembre. C’est le deadline et c’est pour ça qu’à un mois de ce deadline j’ai décidé de faire le tour pour voir  concrètement où est-ce que nous en  étions. Il est évident que, avec les 5 et 10% de décalage que nous avons par endroit,  ce deadline ne sera pas forcément tenu. Mais notre devoir est de mettre la pression aux entreprises et de toute façon, d’appliquer les pénalités  et les sanctions qui s’imposent  en cas de non respect des délais contractuels. Ce que nous avons vu nous rassure pour   l’essentiel. Nous avons foi que avec la pression que  nous mettons, d’ici fin novembre l’essentiel sera fait surout les gros travaux  et éventuellement il aura quelques finitions… Une fois encore, nous allons maintenir la pression. Et nous ne manquerons d’appliquer les sanctions et les pénalités qui s’imposent. Un délai contractuel est non négociable, il se respecte. Et vous savez le gouvernement ne transfuge pas sur ces genres de choses; c’est notre méthode de travailler. Nos populations attendent ces infrastructures. C’est pour ça que nous allons parcourir l’ensemble des Stades et que nous allons continuer à mobiliser nos équipes pour un suivi chaque jour afin que les travaux soient délivrés assez rapidement”._

PF-DCOM-PR/MSp