Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Soutenance publique de thèse de doctorat unique  à l’université de Parakou : Hermione Zounon désormais Dr avec la mention très honorable avec félicitations du Jury

Le vendredi 26 février 2021 dernier, à la salle des actes de la FDSP de l’Université de Parakou, Hermione Noumawudo ZOUNON, a soutenu sa thèse «Stratégies de valorisation des savoirs locaux de prédiction de la pluie au Nord Bénin ».

C’est le Laboratoire Société et environnement (LaSEn) qui a par le biais de l’une des ses techniciennes présenté la soutenance publique de thèse de doctorat unique de Hermione Noumawudo ZOUNON. Face à un jury composé de : Président, M. MOUMOUNI M. Ismaïl, Professeur Titulaire, Université de Parakou, Bénin comme membres: M. BACO Mohamed Nasser, Professeur Titulaire, Université de Parakou, Bénin (Directeur de Thèse, Rapporteur) ; M. AHODEKON SESSOU C. Coovi, Professeur Titulaire, Université d’Abomey-Calavi, Bénin (Examinateur) ; M. VANGA Ferdinand Adja, Professeur Titulaire, Université Peleforo Gon Coulibaly, Côte d’Ivoire (Examinateur) ; M. BOKONON-GANTA B. Eustache, Maître de Conférences, Université de Parakou, Bénin (Examinateur) ; M. AKIYO Offin Liè Ruffin, Maître de Conférences, Université de Parakou, Bénin (Examinateur) l’impétrante à batailler pour se faire la mention  très honorable avec félicitation du jury.  En effet, son travail a été axé sur Stratégies de valorisation des savoirs locaux de prédiction de la pluie au Nord Bénin ».  il faut retenir en résumé de la thèse  que ces dernières décennies, les changements climatiques constituent des facteurs qui entravent la production agricoles, particulièrement dans les zones sèches. Elles se traduisent par des poches de sécheresses pendant la saison pluvieuse, des vents violents, la chaleur excessive, la mauvaise répartition des pluies dans le temps et dans l’espace et le démarrage précoce ou tardif des pluies. Dans les contextes ouest-africains dont le Bénin, où les services de la météorologie moderne sont difficilement accessibles aux petits agriculteurs, peut-on compter sur les savoirs locaux dans la prédiction des risques et évènements climatiques tels que l’incertitude des pluies? Pour répondre à cette question, la thèse a analysé dans un premier temps la place des savoirs locaux dans l’environnement juridique, institutionnel et opérationnel de délivrance de conseils agricoles au Bénin, en se basant sur 992 textes de lois entre 1960 et 2018. La suite de la thèse s’est basée sur la commune de Kandi au Nord-Bénin où les précipitations moyennes annuelles sont de 904,8 mm pour respectivement comprendre le fondement des savoirs locaux détenus par les paysans en matière de prédiction de pluie , analyser les pratiques paysannes de mise en œuvre des savoirs locaux de prédiction de pluies et enfin évaluer l’efficacité des savoirs locaux de prédiction de pluies détenus par les communautés rurales. L’approche ethnoécologique et anthropologique a été adoptée dans ce cas à travers l’utilisation des entretiens individuels et de groupes pour collecter les données auprès de 75 personnes ressources de 40 ans d’expériences au moins dans l’agriculture. 182 déclarations des prévisionnistes locaux et 136 bulletins émis par les prévisionnistes de METEO-BENIN ont été analysés pour comparer la fiabilité des deux méthodes de prévision (moderne et traditionnelle). Il en découle que la prise en compte des savoirs locaux dans les politiques agricoles au Bénin souffre de cadre de mise en application et est englobée dans 1% des textes nationaux étudiés. Au niveau rural, les producteurs se servent des connaissances endogènes sur les espèces végétales, animales et les éléments climatiques pour prédire les pluies à long, moyen et court terme. Ainsi, les producteurs, sur la base des savoirs locaux de prédiction des pluies, ont une bonne connaissance des différentes activités culturales en lien avec les différentes périodes agricoles. Ceci est la résultante des diverses pratiques observées en lien avec les périodes de la saison suivant le calendrier agricole local. Dans la construction de l’efficacité de leurs savoirs, les communautés rurales se basent sur l’observation des éléments de la nature, leur interprétation et auto-validation pour transformer les savoirs locaux en savoirs génériques. Le rapprochement des deux méthodes de prévisions météorologiques (moderne et traditionnelle) relève assez de similitudes. Les seules différences sont que les prévisions météorologiques traditionnelles ne couvrent qu’une échelle spatiale réduite et l’analyse des simulations n’est pas faite par des modèles numériques, mais intériorisée dans la mémoire du détenteur. Les résultats issus de cette étude montrent que pour les prévisions modernes, 83% des prévisions réalisées sont correctes, 88% des phénomènes prévus ont été observés sur la période de prévision, contre 80.5% des phénomènes prévus par les prévisionnistes locaux. Dans la construction de la scientificité de ces savoirs locaux, les utilisateurs procèdent à leur mise en valeur dans les diverses activités agricoles avec succès ce qui leur permet de résister non seulement aux assauts de multiples tests empiriques comme dans les épistémologies positivistes. La présente thèse a démontré l’efficacité des savoirs locaux dans la prévision des évènements des pluies dans un contexte de difficulté d’accès aux services de la météorologie moderne.  Elle a bouché alors sur la nécessité de la prise en compte des savoirs locaux dans les systèmes de conseils aux exploitations agricoles pour faire face aux effets des variabilités climatiques. Pour le financement de ces recherches, elle a  décroché pour 2019- 2021 la Bourse de recherche du Programme Ouest-Africain De Leadership Climatique Pour Les Femmes (WAfriCLP) et pour 2020-2021 Bourse de formation Turque (Pamuk Arastimal Stasyonu-Nazilli) sur production agricole et de la Protection de l’environnement.

 

 

Articles publiés

Zounon H., Baco N., Bokonon-Ganta E., Sahagui S., Mama O., 2020. Analyse comparée des prévisions traditionnelles et modernes au nord-est du Bénin. Revue scientifique thématique semestrielle Environnement et Dynamique des Sociétés, 002, 201215.

Zounon H., Baco N., 2020. Dynamique des savoirs paysans liés aux prédictions de pluies au Nord-Benin. Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie Appliquées, Actes du colloque tome 1, 312-326, ISBN: 978-99982-0-254-2.

Zounon H., Baco N., Dagoudo B., Sahagui S., 2020. Traditional Ecological knowledge of predicting rain for climate adapting in North Benin. International Journal for Innovation Education and Research, 8, 141?155. https://doi.org/10.31686/ijier.Vol8.Iss1.2132

Télécharger : Banderole Soutenance Hermione 2021_Ade