Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Comparaison entre IBK et Talon  : Gbadamassi tacle les détracteurs de Talon

La situation qui prévaut actuellement au Mali et qui a conduit au départ du pouvoir sous pression populaire de Ibrahim Boubacar Keita continue de susciter des commentaires. Certains ont même poussé leur outrecuidance jusqu’à aller comparer le Président Patrice Talon à son ex-homologue Ibrahim Boubacar Keita, parlant de la gestion des affaires de la République. C’est contre cette comparaison que l’honorable Rachidi Gbadamassi, Membre fondateur du parti Bloc Républicain et Président de la Commission des relations extérieures de l’Assemblée Nationale a décidé d’élever une vive protestation. Lire ci-dessous l’intégralité de sa déclaration.

Comparaison n’est pas raison.

Pourquoi voulez vous comparer le jour et la nuit ? Pourquoi cherchez vous un vivant parmi les morts ? Laissez les morts enterrer leurs morts et joignez vous à nous pour la construction de la nation.

Talon est un architecte du développement, un révolutionnaire en infrastructures.

Il est bâtisseur, nationaliste et patriote, les soi-disant opposants le sauront un jour.

Comme le disait Feu Félix Houphouët-Boigny «le vrai bonheur ne s’apprécie que lorsqu’on le perd ».

Il y a une différence entre rigueur et méchanceté ; c’est la rigueur dans la gestion de la chose publique qui fait le respect du Bénin à travers le monde.

Dites moi quel est le secteur dans lequel le Président Patrice Talon n’est pas intervenu ?

Comparer le Mali et le Bénin, c’est souffrir de la myopie Intellectuelle et historique. Comme on nous l’a tous appris à l’école « l’histoire est le récit des événements passés ».

Du point de vue sociologique et anthropologique le Bénin et le Mali sont diamétralement opposés; d’ailleurs ils n’ont pas la même culture, ni la même civilisation encore moins la même richesse.

Le peuple Malien est à 96% musulmans. Ce sont de grands salafistes fanatiques qui ont pour objectif d’islamiser le Mali, bafouant ainsi le principe de laïcité de L’Etat.

D’un autre côté, les militaires maliens n’admettent pas que l’occident assure la sécurité et la défense à leur place.

Pour ces militaires, IBK fait allégeance aux occidentaux et bafouent les lois islamiques. Pour ceux qui ne le savent pas, la reconnaissance de l’homosexualité par le Parlement gabonais soutenu par la France n’est pas de nature à plaire aux fanatiques maliens donc leur objectif est de dégager IBK.

Après cette consultation politique, sociologique et historique, je pose la question à ceux qui comparent Talon à IBK : est-ce que Talon ne respecte-t-il pas le principe de laïcité de l’Etat ? Au Bénin on n’est pas dans un contexte de guerre des religions.

Le sous-sol béninois n’est pas très riche comme celui du Mali.

Au Mali c’est le fils de IBK qui gère le pays en lieu et place de son père démocratiquement élu. Depuis un certain moment IBK ne gère plus le pays. Tout le monde le sait et le dénonce. Le niveau de corruption a atteint celui du tolérable au Mali. Tout cela a exacerbé la crise.

Cependant au Bénin la famille de Patrice Talon ne gère pas et ne se mêle pas des affaires de l’Etat.

Au mali la souveraineté de l’Etat est bafouée et la République est par terre , par contre la souveraineté interne et externe du Bénin ne sont pas atteintes, Talon est un nationaliste et homme de rigueur qui a toujours conservé la bravoure de Guézo de Bio Guéra et de Kaba.

La Bénin dirigé par Talon n’a pas cédé à la pression et aux chantages du Nigeria, malgré la fermeture de ses frontières depuis un an le Bénin vit bien ; on n’a pas connu une cessation de payement des agents permanents de l’Etat, le développement du Benin est en marche, les grands travaux sont toujours en exécutions dans tout le Bénin, même les ruelles et les rues sont bitumées et pavées. Eau, électricité n’en parlons même plus.

L’indépendance énergétique est devenue une réalité sous Talon.

Talon le Nationaliste a toujours affirmé l’autorité de l’Etat et il a tout simplement réussi là où d’autres ont échoué.

Rachidi Gbadamassi, Député à l’Assemblée Nationale du Bénin