Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

APPEL A CONTRIBUTIONS:/La gouvernance des armées africaines :  enjeux de la transparence et pesanteurs de la corruption

APPEL A CONTRIBUTIONS

—–@—–

La gouvernance des armées africaines : enjeux de la transparence et pesanteurs de la corruption

La Revue

La REVUE P&S – ASS /Paix et Sécurité en Afrique Subsaharienne a été lancée en novembre 2019 à Dakar par la Fondation Konrad Adenauer à l’occasion du 6ème Forum International sur la paix et la sécurité en Afrique. Le numéro 00 a été consacré à différentes problématiques sécuritaires africaines et a connu un réel succès au regard de l’attente d’une Revue scientifique produite en langue française, consacrée aux enjeux sécuritaires africains et constituée de contributions écrites par des chercheurs et praticiens africains majoritairement, qu’il venait de combler auprès de ses lecteurs : la communauté des experts et des décideurs en politiques de sécurité.

Pour pérenniser et consolider le modèle, le Programme pour le dialogue sur la Sécurité en Afrique subsaharienne (SIPODI) de la Fondation Konrad Adenauer s’est associé à l’Association Béninoise d’Etudes Stratégiques et de Sécurité (ABESS) pour éditer le numéro 01 paru en septembre 2020 sur « Forces de défense et de sécurité africaines en (in)action face à la Covid-19 : les dimensions de l’(in)sécurité humaine ».

L’Association Béninoise d’Etudes Stratégiques et de Sécurité (ABESS) a été créée le 18 mars 2020 et reconnue par l’Etat béninois par le Récépissé N° 2020-129/DC/SGM/DAIC/SAAP-ASSOC/SA délivré par le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, le 2 juin 2020.

L’ABESS est une association à caractère scientifique et à vocation régionale et internationale.

La problématique

La (bonne) gouvernance des armées et de la police est considérée comme essentielle pour préserver ou conquérir le capital crédit des institutions en charge de la sécurité auprès de leurs personnels et de la population.

Elle contribue à améliorer les rendements individuels et l’efficacité collective car la transparence et la reddition des comptes constituent des facteurs d’adhésion au commandement et un gage de confiance entre la population et l’Etat.

Cependant, au regard des nombreuses suspicions de corruption (fondées ou non), dénonciations, condamnations judicaires qui entourent la gestion des ressources du secteur de la sécurité, il importe de réaliser un état des lieux qui évalue le cadre normatif et les pratiques en les confrontant au double enjeu de transparence et de la sécurité nationale.

A travers les questionnements ci-après qui ne sont pas exhaustifs, la pesanteur du secret et la tendance à l’opacité dans les l’exécution des dépenses seront analysés au regard de l’enjeu de la transparence.

–          Quels sont les mécanismes spécifiques de préparation, de vote, et d’exécution et de contrôle des budgets de la défense et de la sécurité ? Quels sont leurs atouts et inconvénients au regard des enjeux de transparence et de sécurité nationale ?

–          Quelle est la législation applicable en matière de marchés publics de la défense et de la sécurité ? Quelle évaluation faire de l’application (ou non) de cette législation au regard des enjeux de transparence et de sécurité nationale ?

–          Quelles sont les différences de procédures (prévues et constatées) entre les marchés d’armement et autres matériels, les marchés d’infrastructures et les marchés de services ?

–          Quels rôles jouent les organes internes d’exécution (Intendances, Directions en charge des Finances) et de contrôle (Inspections) et quelle évaluation peut être faite de leur efficacité ?

–          Quels rôles jouent les organes externes de contrôle administratif (Ministère des Finances), juridictionnel (Cour des Comptes), politique (Parlement) et citoyen (Société civile et médias) des ressources mises à la disposition des armées et de la police ?

 

Les contributions

Les propositions de contributions peuvent émaner de toute personne disposant de données empiriques sur le sujet et ayant de grandes capacités d’analyse et de rédaction en français.

Les propositions parviendront à l’ABESS par voie électronique avec un court CV ou note biographique et un fichier Word d’une (1) page comportant un texte en Times New Roman taille 12, interligne simple, exposant succinctement la réflexion originale que propose le ou les (en équipe de 2 ou 3) soumissionnaires ainsi que les objectifs que cette réflexion peut permettre d’atteindre (aux plans théorique, méthodologique, politique et/ou opérationnel).

Une fois la proposition retenue, le contributeur rédigera un chapitre dont le volume sera compris entre 15 et 20 pages.

La contribution sera évaluée par les pairs avant son éventuelle publication.

Un contrat déterminera les modalités de coopération avec l’ABESS et la KAS, y compris la rémunération.

 

Le calendrier

21 septembre au 5octobre 2020 : Diffusion de l’Appel à contributions et Recueil des propositions de contribution

1er au 6 octobre 2020 : Evaluation des propositions, sélection par le Comité scientifique et notifications aux soumissionnaires

6 au 20octobre 2020 : Rédaction et transmission des contributions

21 au 31 octobre 2020: Evaluation des contributions, corrections et validation

1er au 15 novembre 2020 : Edition et impression

Novembre 2020 : Publication

 

Comité scientifique et de coordination du numéro

Président

Professeur Nicaise MEDE, Agrégé de droit public à l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin), Directeur du Centre d’Etudes et de Recherches sur l’Administration et les Finances (CERAF)

Membres

– Dr Toussaint KOUNOUHO, Chargé de Programme à la Fondation Konrad Adenauer

– Colonel (ER) Pierre Gahodit OULATTA, Auteur, Ancien Député-Président de la Commission défense et sécurité à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire

– Colonel Kokou PAKA, Docteur en Droit public, Chef de Cabinet du Directeur Général de la Gendarmerie Nationale Togolaise

– Dr Oswald PADONOU, Conseiller à l’Etat-Major Général des Forces Armées Béninoises (FAB) et Président de l’Association Béninoise d’Etudes Stratégiques et de Sécurité (ABESS)

– Dr Zara SIDI, Enseignante-Chercheure en science politique à l’Université Abdou Moumouni de Niamey (Niger)

Contacts

abess.infos@gmail.com

https://www.facebook.com/ABESS.INFOS/

Tél. 00229 96945644 (WhatsApp)